Aller à la recherche

Les ophtalmologistes de France communiquent

Au moment où il célèbre le centenaire de sa création, le Syndicat national des Ophtalmologistes de France s’inscrit dans sa tradition séculaire : une double lutte, pour que soit reconnu le rôle des ophtalmologistes au bénéfice de la santé publique, et pour que soit facilité l’accès de tous aux considérables progrès techniques réalisés en ophtalmologie.

Aujourd’hui, dans le cadre de l’amendement soumis au vote du Sénat dans le cadre du PFLSS, le SNOF se félicite de pouvoir compter, pour préserver et améliorer la vue des Français, sur :

· Le desserrement du numerus clausus pour augmenter le nombre des spécialistes formés et mettre un terme à la pénurie des soins dans certaines régions.
· L’organisation de la délégation des tâches.
Les ophtalmologistes de France ont ouvert la voie à la délégation de tâches sous contrôle médical. Dans leurs cabinets, ils engagent des aides techniques (orthoptistes et assistants) formés à réaliser certaines mesures susceptibles de contribuer à l’établissement du diagnostic. Ils gagnent ainsi du temps et sont plus disponibles pour leurs patients.

L’ophtalmologie est la première spécialité médicale certifiée ISO 9001

· Un relais mieux encadré avec les opticiens

Les Ophtalmologistes de France proposent depuis plusieurs années que les opticiens-lunetiers puissent être autorisés à délivrer un nouvel équipement de correction optique sur la base d’une même ordonnance médicale de verres correcteurs, entre deux consultations. Ce sera désormais possible, dans des limites à même de garantir la santé de la vue des patients :

. Le délai à compter de la date de l’ordonnance initiale est fixé par l’ophtalmologiste. Il est de 3 ans maximum.
. Le respect de la prescription initiale. Tout changement de nature de l’équipement devra faire l’objet d’une nouvelle ordonnance médicale. L’opticien-lunetier qui délivre le nouvel équipement s’oblige à transmettre à l’ophtalmologiste prescripteur de l’ordonnance initiale toutes informations utiles sur le nouvel équipement délivré.
. Cette possibilité de renouvellement ne concerne pas les sujets âgés de moins de 16 ans, pour qui le Code de la Santé publique exige toujours une ordonnance médicale . L’opticien-lunetier n’est compétent que pour les équipements optiques, les examens médicaux restant du ressort exclusif de l’ophtalmologiste.

Contact Presse / Nicole Priollaud

Commentaires

1. Le mercredi 24 octobre 2007, 20:03 par Patrick Adrien

Bonjour,

Je suis témoin depuis plusieurs semaines du mouvement de praticiens à l'encontre du déconventionnement sélectif et, afin d'avoir une opinion juste sur le sujet, j'aimerais savoir si la réforme, en cas de son succès, aura un impact sur les délais d'attente subis par les patients.

Une précision semble nécessaire. Je suis Grenoblois depuis peu et m'étonne que les délais d'attente avant d'avoir un rendez-vous (dans cette ville qui est pourtant une métropole régionale) soit compris entre 6 et 12 mois. Lorsque je m'étonnais (pour ne pas dire "m'indignais") d'une telle situation, la réponse des secrétariats médicaux était "désolé monsieur". Et lorsque je demandais ce qu'il était possible de faire si je cassais mes lunettes et me retrouvais dans l'impossibilité d'exercer mon activité professionnelle, la seule réponse qu'on me donnait était, une fois de plus, "désolé monsieur".

Est-ce que la réforme, qui est pour le moment contestée par les praticiens, pourrait changer cet état des choses ? Ou bien me serais-je trompé en essayant de comprendre sa portée.

Pour finir, permettez-moi de situer mon mail. Il ne constitue en aucun cas une doléance à l'égard de votre corps de métier, mais une réelle interrogation sur la portée de la réforme en chantier.

Cordialement,
Patrick Adrien.

2. Le mercredi 4 mars 2009, 18:59 par mimi

Salut ;

Je suis intéressé par votre site, qui oriente des gens vers le chemin de la connaissance.

Au faite, je suis un homme de 27 ans, je souffre d’une maladie qui s’appelle stargardt à l’age de 20 ans ou on débuter les symptômes cette maladie :

- une baisse de vision nocturne et avec le temps elle s’est accentuée

- avec le temps aussi j’ai eu une perte de concentration : je ne fais pas attention devant moi lorsque j’exerce un mouvement

Je vous adresse aussi que je suis atteint de cette maladie aussi a un degré 100% actuellement

Monsieur le docteur dis moi s’il vous plait quelle sont les prises en charges a faire pour cette maladie du coté médicale

J’attend votre réponse monsieur mes salutations les plus distinguées

3. Le dimanche 20 février 2011, 15:38 par aissam

est ce que je peut faire une operation a ma oile gauche dans une clinque en france

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.ophtalmoblog.net/index.php?trackback/33

Fil des commentaires de ce billet

Page top