Aller à la recherche

Je peux bien voir si je vois

C’est, selon les résultats de cette enquête (1), un sentiment communément partagé : 51 % des personnes interrogées croient que l'on est toujours apte à percevoir soi-même un problème de vue et 57 % classent la qualité de vue comme premier indice de la santé visuelle.

La fatigue visuelle est le trouble le mieux connu (65 %) et 45 % disent en souffrir (augmentation de 12 % en un an). La myopie est citée ensuite dans 62 % des réponses, suivie du strabisme (51 %), puis du glaucome (25 %).
Des progrès ont été notés : 53 % des personnes interrogées ont bénéficié d’une consultation ophtalmologique de contrôle contre 48 % l'an dernier et 63 % des parents ont choisi d’imposer le port de verres solaires à leurs enfants par temps ensoleillé (augmentation de 11 % en un an) mais, après 15 ans et surtout avant 24 ans, beaucoup avouent privilégier l’esthétique des lunettes de soleil (53 %) plutôt que leur indice de protection (41 %).

Course en sac

Toujours dans la presse de cette semaine, le magazine Le Point a affiché les résultats de la 10e édition de la désormais célèbre course en sac avec obstacle qu’il organise chaque année (2). Dans la catégorie « Chirurgie du glaucome », c’est à nouveau l’Institut du glaucome, fondation hôpital Saint-Joseph de Paris, qui a remporté la palme d’or.

1.Enquête publiée par l'Association nationale pour l'amélioration de la vue (Asnav), réalisée dans la perspective des Journées de la vision 2006, du 10 au 14 octobre, et effectuée du 31 mars au 10 avril 2006 auprès de 817 personnes âgées de 15 ans et plus, sélectionnées selon la méthode des quotas. Source AP.
2.Hôpitaux - Le palmarès 2006. Le Point

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet

Page top