Aller à la recherche

Hantavirus Puumala : des manifestations oculaires bilatérales

Le virus Puumala appartient au genre Hantavirus dans la famille des Bunyaviridae. Il est responsable chez l’homme d’une forme atténuée de fièvre hémorragique avec syndrome rénal (FHSR) [1], fréquente en Europe et en Asie, et plus particulièrement en Europe du Nord [2]. Ainsi, en Finlande, des anticorps contre le virus Puumala peuvent être identifiés chez 5 % de la population.

Finlande : l'infection par le virus Puumala an 1994 - Source 0. Vapalathi <em>et al</em>.
Finlande : l'infection par le virus Puumala en 1994.
Source : Vapalahti O, et al. Hantavirus Infections in Finland. Eurosurveillance, Volume 0, Issue 0, 01 September 1995.

Une FHSR a été diagnostiquée chez 50 patients hospitalisés à l’hôpital universitaire d’Oulu (Finlande) entre septembre 2005 et février 2008 (35 hommes et 15 femmes ; moyenne d’âge : 48 ans, de 26 à 77 ans) et leurs yeux ont été examinés dans le cadre d’une étude prospective [3].
En comparant les mesures effectuées au cours de la phase aiguë (n = 50) à celles obtenues au bout d’un mois après résolution clinique (n = 46), une réduction de la pression intra-oculaire est survenue chez 88 % des patients durant cette première phase (p < 0,001), l’acuité visuelle a été abaissée dans 87 % des cas, un chémosis conjonctival a été observé chez 87 % des patients (mais un seul cas d’hémorragie sous-conjonctivale bilatérale), un épaississement du cristallin a été noté pour 82 % des yeux (p < 0,05), une nette modification réfractive dans le sens négatif de 78 % des yeux a été mesurée (p < 0,001) et une diminution de la chambre antérieure (64 %) et de la taille du vitré (52 %) a également été observée (p < 0,05). Outre les manifestations systémiques de la maladie suggérant une implication du système nerveux central (cépalées, nausées et vomissements, malaises), des troubles fonctionnels visuels ont été ressentis par 70 % des patients (photophobie, sensation de corps étranger, gène ou douleur orbitaire).

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.ophtalmoblog.net/index.php?trackback/54

Fil des commentaires de ce billet

Page top