Aller à la recherche

Recherchez-vous les anticorps anticardiolipine en cas de glaucome à angle ouvert ?

Balwantray Chauhan [1] a présenté, le 22 juin 2007, dans le cadre de la conférence de la Société Canadienne d’Ophtalmologie, de nouveaux résultats de « l’étude du glaucome au Canada », l’analyse prospective et multicentrique, entreprise de 1994 à 2005 [2]. Les 258 patients atteints de glaucome à angle ouvert récemment diagnostiqué ou modéré, ont été recrutés auprès de cinq centres hospitaliers canadiens et plusieurs facteurs de risque de progression de la maladie ont été précisés.

Le sexe, l’âge, la pression intra-oculaire et un nouveau venu

Le risque a été quatre fois plus important en cas d’anticorps anticardiolipine associé à une maladie thrombo-embolique ou auto-immune.
Le risque est apparu nettement lié au sexe : deux fois plus élevé parmi les femmes que chez les hommes.
L’importance de l’âge a été confirmée avec un risque d'évolution augmentant de 4 % par an.
La pression intra-oculaire (PIO) a été, ici encore, un facteur essentiel : le risque est apparu augmenté de 20 % par millimètre de mercure d’augmentation de la PIO.
L’hypertension artérielle, le diabète ou les affections cardiovasculaires ne sont pas apparus comme facteurs de risque de progression de la maladie.

1. Professeur de la faculté de médecine de l’université Dalhousie (Halifax, Canada), département d'ophtalmologie et département de physiologie et biophysique. BSc, MBCO, PhD.
2. Canadian Glaucoma Study Group. Canadian Glaucoma Study: 1. Study design, baseline characteristics, and preliminary analyses. Can J Ophthalmol 2006:41;566–75.
http://pubs.nrc-cnrc.gc.ca/cjo/cjo41/i06-057.pdf.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet

Page top