dmla_DRBrownDMDepuis les études effectuées lors de la mise au point du ranibizumab, puis de son approbation aux Etats-Unis en 2006, puis en Europe, dans le cadre du traitement de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) avec néovascularisation, la supériorité dans cette indication de ce fragment d'anticorps anti-facteur de croissance vasculaire endothélial sur le bevacizumab, anticorps intégral ayant reçu l'autorisation des autorités de santé américaines dans le cadre thérapeutique du cancer colorectal en 2004 et utilisé dès cette époque par quelques ophtalmologistes, a toujours été discutée ; l'argument en faveur du ranibizumab étant une meilleure pénétration oculaire du produit en raison de la taille du fragment d'anticorps, plus petite que celle de l'anticorps intégral.

Lire la suite

Mots-clés - , ,